AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 + back to zero - alden & blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: + back to zero - alden & blue   Mar 26 Fév - 9:01


alden & shiloh-blue


Bien que la situation ne l’exigeait pas pour le moment, Blue était en train d'entamer sa première cigarette de la journée. Il faisait froid, et le vent soufflait terriblement, mais rien à faire Blue avait envie de cette cigarette. D'ailleurs, elle savait pertinemment qu'elle retournerait sur ce trottoir pour fumer une nouvelle cigarette. Comment pouvait-elle le savoir ? Cela se résumait à un mot, Alden. Elle avait tout fait pour l'éviter le plus possible les années dernières, mais voilà qu'aujourd'hui, elle ne pouvait plus reculer. Elle était coincée et elle devait affronter Alden, dans ce qui serait sans doute, son plus gros combat mental contre elle même. Ne pas craquer, ne pas s'énerver, ne pas faiblir, ne pas perdre le contrôle. Mais elle l'avait déjà perdu de toute évidence. Elle ne fumait que lorsqu'elle sentait la situation lui glisser des mains. Elle s'avouait déjà vaincue à elle-même. Pourvu qu'Alden ne le remarque pas en arrivant. Elle le haïssait lui et Dynise en ce moment même. Lui, parce qu'il la mettait dans des états pas possibles même quand il n'était pas là. Et Dynise ? Parce qu'elle l'organisatrice de ce petit rendez-vous. En effet, un matin, Blue avait eu la malchance de tomber sur une fille sortant de la salle de bains d'Alden. Il ne lui en avait pas fallu plus de temps pour que Blue se remplisse d'une jalousie et devienne des plus violente. Au final, elle avait complétement détruit sa chambre. Et quand Dynise avait appris cela, elle avait décrété qu'il était temps qu'une discussion ait lieue. Seulement, les deux jeunes gens en étaient incapables. C'est pourquoi Dynise leur avait ordonné de se parler dans un lieu public afin qu'ils canalisent. Mais Blue savait que c'était perdu d'avance, et son état le trahissait. Bref voilà cinq bonnes minutes que Dynise et Blue patientaient dans le café, et Blue les nerfs à vif et d'une nature très peu patiente avait commencé à perdre pieds. Elle inspira la dernière taffe et jeta sa cigarette sur le trottoir avant de s'acharner dessus pour l'éteindre définitivement. Elle expira sa bouffée de nicotine. Elle allait retourner enfin au chaud, lorsque Alden apparut à sa droite. Immédiatement, Blue afficha son sourire narquois et remplit de suffisance. Toujours ponctuel !, souffla t-elle en gardant ce sourire sarcastique.
CODE BY LEYA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Mar 26 Fév - 17:46

donne moi le temps,
d'apprendre ce qu'il faut apprendre..
••.unbreakable »

Je soufflais en voyant le message de ma mère. Non maman, je n'ai pas oublié le fait que je devais voir Shiloh-Blue aujourd'hui. Je ne comprends même pas pourquoi on doit se voir de toute manière. Soit disant, parce qu'on doit discuter. Mais si moi je n'avais pas envie de discuter, on fait comment du coup ? Je savais bien que cette fois-ci je ne pourrais pas y échapper. On évite le sujet depuis bien trop longtemps et ça, même ma mère l'avait remarqué. Ce n'est pas comme si c'était de ma faute, de mon côté, je faisais tout pour arranger la situation : je ne dormais déjà presque plus à la maison. Parfois chez des potes, parfois chez une fille avec qui j'ai passé là nuit. Mais j'évite du mieux que je peux le domicile familiale. J'en ai juste trop assez de cette situation. Et ces putains de sentiments qui ne veulent pas partir et qui se ravivent à chaque fois que je la vois. Je me suis donc résolu à l'évidence, je devais prendre mes distances, ne plus la voir, ne plus lui parler pour essayer de passer outre. Mais bon, apparemment ce n'est pas de l'avis de tout le monde puisqu'un rendez-vous est organisé sans même me demander mon avis. Puis là, c'est limite du harcèlement venant de ma mère. Elle m'a appelé je ne sais combien de fois pour être sûre que je vienne. Ce n'est pas comme si j'allais me défiler à la dernière minute. Bon … j'avoue que j'y ai pensé. Mais faire un plan foireux à ma mère, ce n'est juste pas possible. Elle m'en voudrait jusqu'en 2040. Donc bon. Je me décide enfin à me préparer, enfilant mon jean et un de mes t-shirt. Je passais quelques coups de peigne dans mes cheveux, un peu de gel. Et voilà, j'étais prêt. Il ne me restait plus qu'à me rendre au café. Ma mère a tenu à ce qu'on se voit dans un lieu public, remplis de gens. C'est qu'en fait, la communication est plutôt difficile entre Shiloh et moi. On ne peut pas parler sans que ça parte dans tous les sens. On arrive pas à discuter comme des gens normaux et civilisés, non, on est obligé d'hurler, de se faire mal et de casser tous les objets qui nous entourent. Très bien. Elle veut qu'on discute, eh bien nous allons discuter. Je glisse mes clefs dans la poche, puis mon portable avant de quitter l'appartement d'un de mes potes en claquant la porte. J'arrive rapidement et j'étais plutôt surpris en trouvant Shiloh devant la porte. Elle s'impatientait ? Son sourire sarcastique ne passe cependant pas inaperçu. Je la regarde sans savoir quoi faire. Une poignée de main ? Une bise ? Un bisou ? On est censé se dire bonjour comment ? «  Toujours ponctuel ! » Toujours aussi belle. Je souris à sa remarque et bizarrement, mon sourire n'est pas mauvais. « On ne change pas les bonnes vieilles habitudes. » Je souffle en lui faisant un signe de la tête pour lui montrer qu'on devait rentrer. Je tire la porte avant de lui dire «  Après toi. » Oui, toujours aussi galant aussi. C'est que … on est juste au début du rendez-vous, donc autant faire preuve de bonne volonté et faire des efforts. On rentre donc dans le café et là qui je découvre … Ma mère. Je sais que c'est elle qui a organisé notre rencontre mais je ne pensais pas qu'elle serait là en chair et en os. Elle avait peur de quoi ? Que je ne vienne pas ? Que je me montre agressif ? Comme si j'étais capable de faire du mal physiquement à Shiloh … «  Je ne vais pas lui sauter dessus, je ne vais pas hurler .. Tu peux nous laisser, s'il te plait ? » Déjà, le fait que je dise ça montre bien que je suis remplis de bonne volonté non ? Je viens en paix. Je vois ma mère jeté un regard à Shiloh puis passe à côté de moi en faisant un regard de la mort qui tue qui veut sûrement dire 'si tu fais encore un truc de travers, je n'hésiterais pas à te tuer' Ma mère a officiellement basculé dans le côté obscur de la force. Elle finit tout de même par quitter le café et je prend place, en face de Shiloh-Blue. Et maintenant ? Par quoi commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Mer 27 Fév - 0:03


alden & shiloh-blue


Alden ou l'homme qui ne connaissait pas le mot ponctualité. Je ne savais pas si il était en retard pour me mettre les nerfs à vifs ou bien si il avait tout simplement décidé de me planter avec sa mère. Dans tous les cas, une certaine tension avec prit possession de mes muscles et tous mes mouvements se faisaient raides et brusques. Quoiqu'il en fut, Alden finit par arriver au moment où je m'apprêtais à rentrer au chaud. Je lui fis remarquer son retard. D'un côté, j'étais habituée à ses nombreux retards, le contraire m'aurait beaucoup étonné. Il me répondit qu'on ne change pas une formule gagnante. Cela me fit lâcher un petit rire. J'étais réellement amusée par sa réplique. Fallait dire que face à lui, j'avais du mal à garder un minimum de sérieux dès qu'il avait le mot pour rire. Cela faisait d'ailleurs un moment que l'on avait pas eu tous les deux. Ce vent de nostalgie me fit frissonner doucement. J'étais un vrai ascenseur à émotions, j'étais passée par le stress, l'impatience, l'amusement et enfin la nostalgie. Je me demandai bien encore comme j'allais terminée. Mais ce n'était pas le moment de me porter le mauvais oeil, alors je suivis le mouvement d'Alden dans le café. Il prit soin de me tenir la porte. À ce moment je le détestai d'être aussi parfait. Parce que je savais très bien que ça ne serait qu'éphémère. J'avais arrêté depuis bien longtemps de compter le nombre où après un moment magique ou de belles paroles, il avait fait preuve d'une connerie sans faille. On ne pouvait pas s'entendre plus de 24heures d'affilée. Ça nous était impossible et pourtant j'en avais rêvé de ces journées s'enchaînant sans le moindre nuage. Une vraie relation. Impossible. Et au point de non retour que nous venions d'attendre, ce n'était même pas nécessaire de tenter de l'imaginer. La seule chose que je pouvais actuellement espérer était que notre petite discussion ne tourne pas en bain de sang. Je ne tarderai pas à avoir ma réponse puisque nous venions de nous assessoir autour de la table là où Dynise nous attendait. Je lui adressai un maigre sourire, et prit place. J'assistai en silence l'échange entre mère et fils. Dynise accepta la requête de son fils et se leva pour quitter l'établissement. Elle m'adressa un regard qui semblait me demander si tout irait bien. Tout mon corps avait envie de lui hurler de rester avec moi, mais je ne pouvais pas montrer ma vulnérabilité. Pas maintenant, pas aujourd'hui. Dynise partit donc. Le silence enveloppa notre table. Je laissai mon regard se balader sur sa gueule d'ange. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas eu ce plaisir. Il ne passait plus beaucoup de temps de temps à la maison. Il ne se doutait pas à quel point ça me rendait folle quand il découchait. Mais des fois, il fallait mieux ça que de s'etripper verbalement. Ce silence me rapella à quel point nous étions loin de ces deux meilleurs amis que nous étions avant. Je soufflai. Bon ..., finis-je par lâcher le silence devenant trop lourd pour moi. Je pris mon paquet de cigarettes et en sortis un tube toxique, pour le faire glisser entre mes doigts pour me calmer. Écoutes, c'est de ma faute si on est là. Je suis rentrée énervée un soir et ta mère a cru que tu y étais lié., expliquai-je. Et bien sûr qu'il y était lié. De toutes les façons il est toujours lié à tout. Enfin bref, y a pas de problèmes. On a qu'à se retrouver devant la maison tous souriants dans une heure. On dit à ta mère que tout s'est bien passé. Et voilà on en parle plus, dis je en prenant mon ton autoritaire pour me donner plus de contenance. En réalité j'avais bien trop peur de ce qu'on pourrait se dire, du mal qu'on se ferait une fois de plus. J'en avais plus que marre, alors quelle était l'utilité d'en rajouter une couche ?
CODE BY LEYA


Dernière édition par Shiloh-Blue Wils le Mer 27 Fév - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Mer 27 Fév - 13:46

donne moi le temps,
d'apprendre ce qu'il faut apprendre..
••.unbreakable »

Heureusement que ma mère n'a pas insisté pour rester. Déjà que ça m'embête de discuter avec Blue alors si en plus je devais le faire devant ma mère … Je ne sais pas comment ça serait. On s'installe rapidement et aussi vite un lourd silence gênant s'installe. C'est juste que … eh bien on avait pas grand chose à se dire. Par où commencer ? Personnellement, je ne savais pas du tout. Pourtant, je cherchais quelque chose à dire mais rien ne me venait … Heureusement qu'elle a trouvé quoi dire. « Écoutes, c'est de ma faute si on est là. Je suis rentrée énervée un soir et ta mère a cru que tu y étais lié. » « Et j'y étais vraiment lié ? » La réponse semble évidente pourtant, je me sentais dans l'obligation de poser la question. Qu'est ce que j'ai bien pu faire et qui l'a contraignait ? Voilà où nous en sommes arrivé … à se faire du mal sans même s'en rendre compte. « Enfin bref, y a pas de problèmes. On a qu'à se retrouver devant la maison tous souriants dans une heure. On dit à ta mère que tout s'est bien passé. Et voilà on en parle plus » Je fronce les sourcils en l'écoutant parler. Elle est sérieuse ? Vraiment sérieuse ? Parce que là pour le coup, je ne suis pas d'accord, voir pas du tout. Ca ne va pas marcher. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. » Je lâche une fois qu'elle ait fini de parler. Les plans comme ça, non merci. Ma mère allait s'en rendre compte dans les cinq minutes qui vont suivre, ensuite, elle voudra nous organiser un autre rendez-vous du genre et … non . Je suis déjà assez gêné là alors si en plus je devais la revoir dans les mêmes circonstances. Je lève mes yeux vers elle pour tenter de m'expliquer. « Déjà parce que ma mère a le don de flairer les mensonges à au moins 10 mètres à la ronde et en plus … T'es vraiment une très mauvaise actrice. » Je lâche en tentant de maquer mon sourire. Mais ce n'est juste pas possible, je lui souris donc franchement amusé par ce que je venais de dire. Je ne disais pas ça méchamment, c'était plus pour la taquiner qu'autre chose. Je passe une main dans mes cheveux en soupirant, je devais reprendre mon sérieux. On était là pour discuter, trouver une solution. Si on repart comme on est venu, on serait avancer à rien or là, dans l'immédiat, j'ai besoin qu'on fasse quelque chose. «  Cette situation nous fatigue tous les deux. Il faudrait essayer de trouver une vraie solution ... » Je sais bien qu'il n'y a pas de formules magiques ou de recettes miracles, que je continuerais de souffrir les jours, les mois, voir les années à venir. J'espère juste que ça ira un peu mieux. Peut-être que si on fait tous les deux des efforts, notre soleil brillera un peu plus fort ? La serveuse s'approche de nous, son petit carnet à la main avant de nous demander ce qu'on voulait. « Pour moi ce sera un simple café. » Elle note et pendant ce temps là, je tourne la tête vers Shiloh-Blue. «  Et toi ? » Elle répond à la serveuse et alors qu'elle ne me regarde même plus, je remarque que j'ai du mal à détacher mes yeux d'elle. Je n'arrive pas à croire ce qu'on est devenu … Comment on a pu en arriver là ? Je me rappelle encore tous nos souvenirs, toutes les fois où on rigolé ensemble pour des conneries, où on s'est amusé … Ce putain de jeu de merde ne nous fait pas juste du mal, il nous a aussi beaucoup éloigné l'un de l'autre et … Elle me manque. La serveuse repart aussitôt qu'elle est venue. Shiloh-Blue reporte alors son attention sur moi. «  Et sinon … tu vas bien ? » Je me surprenais à lui poser ce genre de question. La dernière fois qu'on s'est comporté comme des gens normaux remonte à tellement loin que je ne m'en souviens même plus. Puis, elle a beau pensé ce qu'elle veut, au fond, je me soucis d'elle et de comment elle va.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Ven 1 Mar - 15:23


alden & shiloh-blue


Je soufflai plus contre moi que contre Alden. Ça m'agaçait de me sentir si faible face à lui. Il avait toujours eu le contrôle, et même si en avait un jour douté, il n'aurait pas dû. Je passai ma main dans mes cheveux et reportai mon attention sur lui. Mon regard se fit plus perçant et pas tellement amical. Mais le ton de ma voix fut très doux comparé à ce que je m'attendais entendre de moi même. Qu'est ce que ça changerait que tu y sois lié de toutes les manières ? Mon regard se voulait froid afin que Alden ne cherche pas plus d'explications. D'ailleurs je ne voulais avoir aucunes explications avec lui, parce que je ne pouvais plus prendre le risque de dégrader notre peu de relation amicale à un stade zéro. Mais Alden n'était pas de mon avis. Il s'y opposa directement. Avant que je ne puisse lui cracher mon venin à la figure, car oui je comptais répliquer assez méchamment, Alden m'opposa son point de vue. J’opinai du chef. Il avait totalement raison. Ouais t'as pas tort, répondis-je en me disant qu'effectivement Dynise était plus maligne qu'umc détecteur de mensonges. Et comme le souleva Alden, je ne savais pas mentir et encore moins à ma mère de coeur. Je riai doucement à sa réflexion. Hé ! Je te permets pas de remettre en question mes talents d'actrices !, m'exclamai-je en prenant un faux air outré. Ça me faisait du bien de rire, ça me libérait d'un poids, de l'accablement que j'avais ressenti quand Dynise m'avait gentillement ordonnée de parler à son fils, mon ancien meilleur ami. Mon amusement se stoppa en même temps que celui d'Alden. Je le vis prendre cet air sérieux, qui le rendait encore plus séduisant qu'avant. Mais surtout, cela voulait dire qu'on rentrait dans le vif du sujet et honnêtement, je n'en avais pas envie. Je ne suis pas du genre à fuir, mais face à notre situation, je ne voyais aucunes issues. Je le savais autant que lui le savait, c'était sans fin. A moins que ... à moins qu'un ange passe dans le ciel et assagisse nos disputes. Mais bon, autant croire aux animaux qui parlent. M'enfin, Alden devait penser le contraire puisqu'il m'annonça qu'il serait préférable pour nous de trouver une solution, une vraie. Non dans un but méchant, ma bouche fut pris d'un violent rictus. Je crois pas aux miracles désolée..., lançai-je. En vérité il n'existait qu'une solution et plutôt définitive, un de nous deux devaient quitter le navire. je soufflai cette fois-ci plus contre lui que contre moi. Enfin, je voulais dire oui... Enfin on a déjà essayer et ça mène à rien. Si on veut vraiment que ça s'améliore va falloir faire beaucoup plus d'efforts, tentai-je de me rattraper. De toutes les façons tout ce qu'on avait tenté de faire ne menait strictement à rien, et je parlais même pas de cette sorte de relation qu'on avait pu avoir au début de ce jeu malsain, avant que tout ne se dégrade. Avant que notre amitié ne soit réduit en un souvenir minable et lointain. Et quelques soient les décisions que l'on prendrait aujourd'hui, nous n'arriverons plus jamais et retrouver cette si belle amitié d'auparavant. Et dans le fond je n'étais même pas sûre que c'était cela que je souhaitais retrouver. Heureusement, la serveuse arriva et me tira à mes réflexions qui me prenaient plus la tête qu'autre chose. Alden commanda un café et je le suivis en demandant la même chose à la serveuse. Cette coupure aussi minime fut elle dans la conversation me permis de reprendre toute ma contenance. C'était pas tout simple de se retrouver face à Alden comme ça du jour au lendemain, après être passée un moment sans avoir de nouvelles, bonnes ou mauvaises, de lui. Et d'ailleurs, j'avais toujours cru que moins j'entendais parler de lui, mieux je me portais. Et bien c'était tout faux, je devenais totalement folle, à me poser mille questions sur ce qu'il faisait ou pas, avec qui il était ou pas. Ce n'était pas de la jalousie, loin de là. C'était une inquiétude constance. Car même si nos rapports étaient mauvais, j'aimais encore le savoir en pleine forme et heureux. Même sans moi. Ce fut lui qui me demanda de mes nouvelles en premier. J'avoue que je fus un peu étonnée. Bien sûr que j’espérais qu'il tienne un minimum à moi pour me demander de mes nouvelles même en conflit avec moi, mais pour le coup, aujourd'hui, je ne pensais pas qu'il prendrait ce temps. Je fis un faible sourire. A ce moment-là des tas de réponses me firent en tête. A son avis, si j'étais là devant lui traînée par Dynise, c'est que ça n'allait plus, ou tout du moins que j'étais tombée encore plus bas. Et comme l'expression, tout ira mieux demain n'est pas applicable à nous, je ne pouvais pas me dire que ça finirait par passer. Mais bon, je ne me plains pas, je n'aime pas cela. Ça va je suppose, merci, répondis-je. Simple, rapide et allant à l’essentiel. Je voulais surtout pas m'étendre sur la situation. Je plaquai mon regard dans le sien, juste pour savourer ce regard que j'aimais tant, avant de me décrocher de cette étreinte visuelle et de parcourir son visage. Je ne me gênai pas du tout pour le scruter. J'essayai de retrouver ce visage qui avait animé toute ma vie depuis aujourd'hui. Je finis par détourner le regard pour le reporter sur mes mains. Et toi ? Tout va comme tu le veux ?,demandai-je. Mon ton n'était pas vraiment sûr, dans le fond cela faisait un moment que je ne lui avais pas posé cette question.
CODE BY LEYA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Lun 4 Mar - 13:09

donne moi le temps,
d'apprendre ce qu'il faut apprendre..
••.unbreakable »

Quand on nous regarde comme ça, assis tous les deux autour de cette table dans ce café, on a l'air … normaux. Certaines nous prennent sûrement pour un couple, d'autres pour des meilleurs amis ou des amis, alors qu'en réalité, ils sont tous loin de la vérité. A l'heure actuelle, je ne saurais mettre de mots sur la relation que j'entreprends avec Shiloh-Blue. On n'est pas en couple, on n'est pas amis. On est juste … elle et moi. Shiloh-Blue et Alden. Si différents et pourtant si proches à la fois. Je me mords la lèvre en la regardant. Ce qu'elle est belle … Tellement belle … Non Alden, ne commence pas, ce n'est pas le moment pour tes fantasmes. On n'est pas là pour ça. Je reposais mes yeux sur elle alors qu'elle s'expliquait sur les raisons de notre rendez-vous et sa réponse me fit comprendre qu'en effet, j'y étais lié. Que je le veuille ou non, j'arrive quand même à lui faire du mal. C'est dingue tout de même. J'avoue que parfois, je faisais exprés, c'était volontaire mais là … même pas. Enfin bref. Je passe une main dans mes cheveux en ne la quittant pas des yeux. Le mensonge n'était pas envisageable, qu'elle n'y pense même pas. « Ouais t'as pas tort » Encore heureux que je n'ai pas tord, je connais ma mère tout de même. Je pense qu'il faut être un minimum intelligent et trouver une vraie solution. On a certes pas de solution miracle mais j'en ai marre de cette putain de relation. Et je pense qu'elle aussi. « Hé ! Je te permets pas de remettre en question mes talents d'actrices ! » Elle rit doucement et juste le fait de l'entendre me fait rire aussi. C'est tellement rare que je la vois me sourire ou rire devant moi. Je me mords de nouveau la lèvre … Putain, il faut vraiment que je me débarrasse de cette putain de manie. «  T'es une mauvaise actrice, assume c'est tout ... » Je la regarde amusé avec un sourire enfantin sur les lèvres et franchement, elle est adorable là. Finalement, j'avais appréhendé le moment pour rien puisque ça se passait à merveille. Enfin … pour le moment. Je prends une grande inspiration en profitant pour reprendre mon sérieux. On était là pour discuter après tout, alors autant le faire et bien comme il faut. Je lui dis donc qu'il faudrait faire des efforts, des vrais efforts et ne pas se contenter de faire semblant. Elle me répond instantanément. « Je crois pas aux miracles désolée.. » Oui, je sais que ça paraît impossible. D'ailleurs, je n'aime pas le ton qu'elle utilise mais peu importe. Je fais une petite grimace, au fond je sais qu'elle a raison. Notre réconciliation est synonyme de miracles. C'est impossible. On a trop de .. trop de tout pour pouvoir y arriver. « Enfin, je voulais dire oui... Enfin on a déjà essayer et ça mène à rien. Si on veut vraiment que ça s'améliore va falloir faire beaucoup plus d'efforts » Beaucoup plus d'efforts, d'accord, je retiens, je note. La serveuse arrive à ce moment là, je commande donc mon café et elle prend la même chose. J'attends que celle-ci s'en aille pour demander à Shiloh-Blue comment elle va. Le fait que la serveuse vienne a marqué comme une petite pause dans notre discussion ce qui nous permettait de nous reprendre. J'étais content de savoir qu'elle allait bien. Les jours heureux se font rare ces temps-ci. Elle me retourne la question. Je lève donc mes yeux vers elle en répondant. «  Je fais aller, ouais. » Mouais. Je n'ai pas envie de plus m'étaler sur le sujet, sachant pertinemment que ça n'allait pas comme je le voulais. Il me manquait quelque chose. Elle. Je soupirais, je devais me reconcentrer.  « C'est quoi faire des efforts pour toi ?» Ne plus se voir ? Ne plus se parler ? S'éviter à longueur de jours ? Oui non, c'est une mauvais affaire. Surtout qu'on a déjà tenté et ce n'était pas vraiment top. «  On a essayé de prendre nos distances, ça n'a pas marché. » Je souffle. C'était vraiment une idée stupide que de prendre nos distances. D'ailleurs, on s'évite encore du mieux qu'on peut à l'heure actuelle. Mais ça ne sert à rien, strictement à rien. «  Mais si tu veux que je parte pour te sentir mieux ou parce que tu penses que ce serait une bonne solution … Alors je le ferais. » Le temps passe, il ne guérit pas vraiment les blessures, il les cicatrice seulement et c'est déjà bien. On se dit que ça va mieux, que chaque jour qui passe est meilleur que le précédent. On se le répète tellement souvent qu'à force, on finit par y croire. On fait taire cette petite voix dans notre conscience et on avance, sans se poser aucune question. C'est ainsi que ça marche. Sauf que là … on a laissé passer trop de temps … et ça n'a eut aucun effet. « Mais ... Je dois t'avouer que ça m'a un peu dérangé de ne plus te voir ... » Je baisse les yeux en disant cela d'une voix presque inaudible. Ma phrase était sincère, en plus elle sous-entendait pas mal de choses. Elle croit ce qu'elle veut de toute manière. Je garde ma tête baissée … J'ai envie de lui dire quelque chose mais .. je sens que c'est foutu d'avance, qu'on ne devrait peut-être même pas essayer. Je finis quand même par relever ma tête, croisant son regard, je me mords la lèvre avant de demander : « On pourrait peut-être essayer d'être amis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Sam 4 Mai - 23:38


alden & shiloh-blue


Ce fut comme me sortir la tête de l'eau ce moment de rigolade et où rien ne semblait nous opposer. J'aurais presque pu oublier que j'avais été obligée d'être confrontée à Alden. Nous étions là en train de blaguer sur mes médiocres talents d'actrices. Je n'avais jamais su cacher mes émotions, et beaucoup de gens savaient lire en moi de façon claire, Alden le premier sûrement. C'était peut-être l'une des raisons pour lesquelles je fumais, pour tenter de masquer un peu le genre de mes émotions. Là, j'avais envie de montrer à quel point j'étais soulagée de voir que l'on pouvait mener deux phrases sans se tuer. Bien évidemment je ne criai pas victoire, je préférais rester sur mes gardes, on ne sait jamais. Bon ok j'avoue, c'est pas mon fort, dis-je avant de rire doucement. De toutes les façons, si il y avait bien une personne à laquelle j'étais incapable de mentir était Dynise et il y avait Alden, je tentai de lui mentir mais bien souvent mon corps me trahissait. Finalement, un vent balaya notre amusement pour laisser place à notre sérieux. Et c'était très logique, après tout nous étions là pour régler la situation. Je ne me faisais pas de films; nous n'arrivions certainement pas à nous accorder aujourd'hui, mais peut-être trouverions nous un terrain d'entente ? Mais honnêtement je partais pas du tout optimiste, et les mots partirent tous seuls de ma bouche pour informer Alden de mon point de vue. Il fit d'ailleurs une grimace, ce à quoi je répondis par un sourire désolé. Bon la franchise Blue tu te la gardes. Je me rattrapai tant bien que mal. Ce parut satisfaire à Alden, puisqu'il passa outre. Ce fut l'arrivée de la serveuse qui arracha des mots à Alden afin qu'il commande un café, j'en fis de même. Nous reprîmes notre conversation, la tension s'étant envolé en même temps que le départ de la serveuse. Je lui retournai sa question, ce à quoi il me répondit qu'il faisait aller. On se regarda un moment, je tentai de le sonder. Je ne savais pas que Alden avait un quelconque problème. En réalité quand j'essayais d'avoir des nouvelles de lui, je me préoccupai de nouvelles très brèves, pas de détails. Ça sera la même chose pour aujourd'hui. J'hochai la tête. Il n'avait pas envie d'en parler, je n'insisterai pas. Il enchaîna en me demandant qu'est ce que j'entendais par faire plus d'efforts. Et comme si il savait que je n'avais pas la réponse, il répliqua que de prendre nos distances, n'était définitivement pas une idée. Oui, d'un côté, on va pas aller à l'opposé. Oui parce qu'après s'être évités, il ne nous restait plus qu'à se rapprocher et passer du temps ensembles. Un peu contradictoire, Alden m'annonça que si je voulais qu'il quitte la maison, alors il le ferait. La gorgé de café, que la serveuse avait rapporté entre temps, se rebiffa contre moi. Je failli bien m'étouffer avec. Partir ? Je le regardai avec des yeux grands ouverts. Quoi ?! Il en est hors de questions ... enfin ... je voulais dire à part si tu le désires toi. Ce n'est pas ce que je veux en tout, balbutiai-je gênée de m'être emportée, de m'être quelque peu dévoilée. Je ne voulais pas qu'il me quitte, je n'arriverai jamais à accuser un départ, son départ. Je l'avais déjà assez mal vécu comme cela, celui ci me briserait définitivement. Et nous par la même occasion. Comme si il lisait dans mes pensées, il m'avoua que ça l'avait dérangé de ne plus me voir. Je souris maladroitement. Moi aussi, dis-je dans un chuchotement bas et presque dramatique. Je faillis même lui avouer qu'il me manquait. Mais c'est bien connu, mon égo est du genre surpuissant. Il a la tête baissée, je n'avais qu'une envie c'est de voir ses yeux, je devrais m'en passer. Pas pour longtemps puisqu'il remonta le menton avant de lâcher ces quelques amis qui eurent l'effet d'une bombe. A ... Amis ? Ce fut la seule chose que je fus capable de dire. Amis ? C'était ça sa solution ?! Qu'il me fasse rire. En moins de temps nous aurions vite fait de se retrouver dans les mêmes situations qu'avant. Cependant sa proposition était alléchante. Je voulais repartir de zéro. Écoutes Alden. Je sais pas ... Je sais pas ce que je veux. Je ne veux plus qu'on s'fasse du mal comme ça, mais en étant amis, j'ai peur qu'on s'en fasse terriblement plus, avouai-je avec une sincérité troublante. Ce fut à mon tour de baisser le regard, il faisait un pas et moi je reculais.
CODE BY LEYA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   Jeu 6 Juin - 18:22

donne moi le temps,
d'apprendre ce qu'il faut apprendre..
••.unbreakable »

Je n'aurais jamais cru me retrouver ainsi, assis dans un café à essayer de discuter et à essayer de trouver une solution avec Shiloh-Blue. C'est bien la preuve que nous voulons tous les deux arranger les choses. On arrive à un point où ce n'est plus possible de supporter ça. On n'arrive plus à avancer et à chaque pas qu'on fait, j'ai l'impression qu'on recule plus qu'on avance. J'ai toujours fait le gars qui en avait rien à foutre, mais c'est loin d'être le cas. Cette situation me fait autant de mal qu'elle .. J'envisage même la possibilité de partir et de tout laisser derrière moi. Ce sera dur d'abandonner ma routine actuelle, très même. «  Mais si tu veux que je parte pour te sentir mieux ou parce que tu penses que ce serait une bonne solution … Alors je le ferais. » Mais ce sera surtout dur de ne plus la voir, de ne plus lui parler .. Que je le veuille ou non, elle fait partie de ma vie.Partir est une solution. Ce n'est pas forcément la meilleure de toute mais ça pourrait arranger les choses. On ne se verrait plus, par conséquent on ne pourrait plus se faire du mal. Le truc, c'est que ça me dérangerait vraiment en fait, parce que je sais que j'ai besoin de ma dose de Shiloh. Même si on se dispute souvent, juste le fait de la voir me fait un bien fou. Donc .. « Quoi ?! Il en est hors de questions ... enfin ... je voulais dire à part si tu le désires toi. Ce n'est pas ce que je veux en tout. » Sa réaction me fait instantanément lever la tête et j'essaye tant bien que mal de retenir mon sourire. Elle se rattrape bien mais je comprends qu'elle est du même avis que moi concernant mon départ. Je crois que ça nous ferait encore plus de mal. Et honnêtement, j'ai peur qu'elle m'oublie. Enfin, je sais qu'elle est quand même vachement attachée à moi donc elle ne risque pas de m'oublier, j'espère. Mais ce ne sera plus la même chose. On a beau se déchirer de la pire façon, aucun de nous n'arrive définitivement un trait sur ce qui nous lie. « Mais ... Je dois t'avouer que ça m'a un peu dérangé de ne plus te voir ... » Je murmure ça. Ma tête se baisse automatiquement. J'ai bien du mal à la regarder dans les yeux. Cette fille m'a toujours fait beaucoup d'effets, plus qu'il ne le fallait en tout cas. Faire face à ses sentiments est quelque chose d'assez dur pour tout le monde et moi encore plus, il faut croire. «   Moi aussi. » Elle réussit à m'arracher un sourire. Un beau sourire enfantin. J'ai l'impression de ressembler à un goss à qui on vient de dire qu'il aura ce qu'il veut pour Noël. Je pose mes mains sur la table, tournant même la tête pour ne pas qu'elle puisse voir à quel point je suis heureux. Donc je ne partirais pas. La serveuse arrive, nous apportant nos cafés qu'elle pose à côté de nous. Je me pince les lèvres et porte le verre à ma bouche pour en boire une gorgée. On passe tellement de temps à se faire du mal, que pour une fois qu'on réussit à avoir une conversation à peu près normal, ça me rend heureux. Je sais bien que c'est rien, qu'on est loin d'atteindre la lumière du tunnel, mais c'est déjà un pas vers une future réconciliation. Je reporte mon attention sur elle, me mordant la lèvre. Il faut avouer que je suis plutôt culotté pour oser demander ce que j'ai l'intention de demander. Être ami avec elle, ça me paraît inimaginable. « On pourrait peut-être essayer d'être amis ? » J'ai presque l'air d'un abruti en demandant ça. Shiloh et moi amis ? C'est comme une amitié entre .. Tom et Jerry ! C'est impensable. Il y a des gens qui ne sont pas fait pour être amis … Genre nous. « A ... Amis ? » Voilà, le ton qu'elle utilise et la façon dont elle le dit me montre à quel point je suis ridicule. Je passe nerveusement une main sur mon visage puis reporte mon attention sur elle quand elle reprend la parole. « Écoutes Alden. Je sais pas ... Je sais pas ce que je veux. Je ne veux plus qu'on s'fasse du mal comme ça, mais en étant amis, j'ai peur qu'on s'en fasse terriblement plus » J'entrouvre la bouche pour essayer de dire quelque chose mais finalement, je ne trouve même pas les mots. La sincérité de ses paroles me trouble, me touche même. « Désolé, c'était stupide de proposer ça. » Je souffle avant de re-boire une gorgée de café. Là, t'arrêtes de merder Alden. Tu réfléchis et tu trouves une vraie solution ! «  Écoutes, cette situation nous fait du tord à tous les deux. Et il existe pas de solutions miracles. J'peux pas te virer de ma vie et faire comme si t'existais pas alors j'préfère prendre sur moi et t'avoir comme amie que de ne pas t'avoir du tout. » Mes mots s'enchaînent et sortent naturellement de ma bouche, je ne me rends même pas compte de ce que je dis en fait … Mais le fait est là et à présent elle le sait, je ne veux pas la perdre. « Je ne veux pas encore prendre mes distances Shiloh, il en est hors de questions .. Et si on ne peut pas être amis, on pourrait essayer de tout reprendre à zéro ? » Je me mords l'intérieur de la joue. Bordel, qu'est ce que je raconte encore ? Je souffle, ayant quelques peurs de sa réaction. Reprendre à zéro .. Qu'est ce que reprendre à zéro ? Tout oublier ? Ce n'est pas possible. Faire des efforts .. Mais comment ? Je ne sais plus quoi faire pour arranger la situation et ça commence à me faire légèrement flipper ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: + back to zero - alden & blue   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ back to zero - alden & blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONE LAST KISS. :: Love's Coffee.-