AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #2709 - we're back home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 16:14

Le retour à la réalité était plutôt difficile. Peu de monde savait ce dont je parlais, ce que je ressentais et vivre quelque chose que peu de personne dans mon entourage, et surtout personne avait vécu, ne rendait pas la chose plus facile. Moi qui n’exprimais jamais ce que je ressentais, cet évènement qui avait chamboulé ma vie n’avait rien arrangé. Et je ne savais pas comment Robyn arrivé à surmonté ça, peut-être qu’elle avait pris l’habitude, sûrement, elle savait que je n’aimais pas parler de moi. Mais depuis qu’on était rentré à la maison, je savais bien que les choses n’étaient pas les mêmes, j’étais coincé dans cette foutue chaise roulante. Je parlais encore moins, je voulais juste que cet accident n’ait jamais eu lieu. Me réveiller en sueur et me rendre compte que ce n’était qu’un cauchemar, mais ce n’était pas le cas. C’était la réalité des choses et je ne savais pas combien de temps, elle ou moi, allions résister à ça.

Je me réveille dans la chambre, allongé dans notre lit, mais c’était comme si j’étais ailleurs, pas avec Robyn, et c’était comme ça depuis que nous étions rentrés à la maison. Je regardais le plafond, les mains posés sur moi et attendais que le temps passe, je n’avais envie de rien, pas de bouger, j’avais perdu ma joie de vivre. Je ne pouvais plus bouger sans que Robyn m’aide, j’étais devenu un vieux légume, crouton, qui devait être aidé pour chaque geste qu’il voulait faire. Je lâchais un soupire, c’était donc ça mon avenir, au lieu d’un bel avenir en tant que capitaine de la police, marié à une superbe femme, j’allais être cloué dans cette chaise roulante jusqu’à la fin. Enfin, les médecins disaient que ce n’était pas irréversibles et que j’allais très certainement retrouver mes capacités à 100% mais j’avais du mal à les croire.
Je tournais mon visage vers Robyn qui dormait encore paisiblement, elle avait de la chance au fond, enfin, pas tant que ça, puisqu’elle se retrouvait avec un mec comme moi maintenant, elle devait être toujours présente, me materner, et je détestais ça. Et je savais très bien que si ça continuait ainsi, notre couple n’y résisterait pas. Je me redressais dans le lit, avec quelques difficultés, j’avais encore quelques séquelles et douleurs. Désespéré en voyant que je ne pouvais atteindre la chaise roulante seul, je restais ainsi dans le lit et regardais Robyn, je ne voulais pas la réveiller, je savais qu’elle était fatiguée et qu’elle avait besoin de rattraper ce sommeil qu’elle avait perdu durant six longs mois malheureusement. Je restais donc, assis dans le lit, à rien faire, et attendais patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 16:40

    Mon bonheur n'aura pas duré aussi longtemps que je l'espérais. Pendant six mois j'ai tenu bon, j'ai jamais abandonné de voir les yeux de mon fiancé s'ouvrir à nouveau et pourtant... Maintenant qu'il était sorti de son coma, je me rends compte que ce n'est pas vraiment comme je l'attendais... Je pensais qu'on allait pouvoir reprendre là où on s'était arrêté, qu'on allait se marier et tout le reste mais pour l'instant, c'est surtout un Luke grognon et renfermé sur lui même avec qui je vis... Le lendemain de son réveil, nous avons appris que suite au coma, ses jambes sont paralysées. Ce n'est pas pour du long terme, mais je vois bien que ça mine vraiment mon fiancé. Ca ne me ravit pas vraiment non plus, mais ça ne me dérange pas de m'occuper de lui non plus...

    J'ai beau essayer d'être compréhensive, patiente et attentionnée Luke continue de bouder. Je le prends mal, bien sur parce que moi pendant six mois je n'ai pas baissé les bras et alors qu'il pourrait être mort, il se plaint - sans vraiment user de mots - d'être dans son état. Ce n'est que provisoire, mais il n'écoute pas vraiment. Ou alors il ne veut pas écouter.

    Je suis épuisée et j'avoue manquer d'énergie ces derniers temps. Hier, j'ai laissé Luke quelques heures à la maison pour aller chez mon médecin. Je pensais qu'il me prescrirait des vitamines ou éventuellement des injections de fer mais la nouvelle a été toute autre. J'y crois toujours pas d'ailleurs, c'était vraiment pas comme ça que je pensais apprendre cette nouvelle, mais bon. Depuis hier soir, je tire un lourd secret avec moi. Je n'ose pas avouer à Luke que je suis enceinte. D'ailleurs, je crois que je ne me l'avoue même pas à moi même. J'attends un bébé de six mois et je ne me suis rendue compte de rien durant tous ces mois. Un déni de grossesse. Je me suis tellement donné et inquiétée pour mon fiancée que j'en ai "oublié" d'écouter mon corps. Comment annoncer à quelqu'un qui sort d'un coma que d'ici trois mois, il sera papa? Même moi je ne peux pas croire que je vais être maman. On avait jamais parlé de ça avant et la manière dont je l'ai appris m'a un peu refroidie.

    Hier soir en rentrant, je n'ai donc rien dit et j'ai fais à manger comme si de rien était. Je me suis occupée de Luke sans rien dire mais dès que j'étais sous la douche à l'étage, j'ai craqué. Ca fait beaucoup d'un coup... Comment suis-je sensée m'occuper de Luke, de moi et d'un bébé dans quelques semaines? Toute la nuit je me suis posé cette question. Je n'ai cessé de me retourner encore et encore dans ce lit jusqu'à ce que finalement au petit matin je m'endorme comme une masse.

    Que pour quelques heures malheureusement, étant donné que je sens rapidement le lit remuer quand Luke se redresse dans nos draps. Je suis devenue très protectrice et je pourrais reconnaître chaque fait et geste de la part du jeune homme. Ce qui l'énerve. J'ouvre les yeux et essaie de lui faire un petit sourire. Sauf que comme d'habitude, le visage de mon fiancé ne traduit rien à part de la bouderie. « Bonjour... » soufflais-je avant de me redresser à mon tour. Tout de suite je repense à ce que j'ai appris hier. « Tu... » Je soupire, ne terminant pas ma phrase. A quoi ça sert que je lui demande s'il veut quelque chose, s'il a soif, faim ou s'il veut aller à l'étage. J'ai de la peine à cacher mon agacement. Je me débarrasse des draps, file à la salle de bain pour me rafraîchir un peu et retourne m'assoir au bord du lit. Je crois que je vais attendre qu'il me dise quelque chose. Je préfère que ça vienne de lui même plutôt de lui poser cent cinquante questions auxquelles je n'aurais que des réponses évasives ou négatives.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 18:30

Je ne savais pas comment elle faisait pour être aussi compréhensible avec moi, d’accord, cela faisait à peine une semaine que je m’étais réveillé et à peine quelques jours que nous étions rentrés chez nous, mais je montrais tellement une mauvaise fois que même à moi je me ferais chier … Alors comment faisait-elle ? Elle avait attendu, patiemment, six mois, mon retour et tout ce que je lui offrais, c’était encore du mauvais temps … Je savais que j’étais égoïste sur le coup, que je devrais être plus reconnaissant, et je l’étais, mais je ne pouvais pas faire autrement, j’en voulais au monde entier, je m’en voulais, j’en voulais à ce chauffeur, j’en voulais à Dieu. J’étais en colère d’être dans cette situation et ne pas pouvoir reprendre le cours de ma vie comme je l’avais laissé il y a six mois, vivre chaque jour à ses côtés, heureux. Mais je ne le pouvais pas, parce que tout cloché, j’étais en vie mais je ne pouvais pas faire ce que je voulais, je devais compter sur Robyn et c’était vraiment horrible. D’être dépendant ainsi de quelqu’un.

J’étais réveillé depuis quelques minutes lorsque Robyn me rejoignait en se réveillant. Un simple ‘bonjour’ mais je ne répondis pas, non, il me fallait encore du temps pour me remettre à l’heure. Cela faisait quelques jours que c’était la même routine et il fallait absolument que ça change, mais au final, je n’avais pas vraiment de but. Ça ne m’enjouait pas du tout. Je soupirais à mon tour en laissant allé ma tête contre le mur et tournais mon visage vers ma fiancée qui, je le voyais, était à bout et je la comprenais. J’étais quelque peu horrible et insupportable … Et je lui faisais payer. « Je vais aussi bien que je peux Robyn. » Dis-je au bout de quelques minutes de silence de notre part. Je savais qu’elle voulait savoir comment j’allais mais c’était une perte de temps, j’allais aussi mal qu’hier, et ça n’allait pas changer du jour au lendemain … J’enlevais la couverture de mes jambes et les entrainais hors du lit afin d’être assis dos à elle. « Comme d’habitude. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 19:03

    Pour la première fois depuis le réveil de Luke, j'ai envie de baisser les bras. Je suis au bout du rouleau. Contrairement à ce que j'aurais pensé, je ne dors pas mieux et depuis la nouvelle d'hier, c'est presque pire. Dans la salle de bain, je jette un oeil à mon reflet. Je fais peur. C'est la première fois de ma vie que j'ai des pointes sèches et des cernes sous les yeux. Preuve que pendant six mois je n'ai pas du tout fait attention à moi. Mon Dieu, quelle image il a dû avoir au réveil! On est loin de mon teint frais de notre rencontre. Avant j'étais une jeune femme pétaillante, toujours en train de dire des bêtises, très spontanée... Mais maintenant je ne suis plus que l'ombre de cette femme.

    Quand je reviens dans la chambre à coucher, aucun sourire n'a traversé le visage de Luke. Je me retiens de lui faire une remarque. Il a été absent pendant six mois, je ne veux pas qu'on se prenne la tête. J'essaie d'être gentille et douce mais malgré tous mes efforts, je n'arrive même pas à formuler la fin de ma phrase. De toute manière, cette question aurait été purement rhétorique étant donné que je connaissais déjà la réponse. En entendant sa remarque, mes yeux se baissèrent. Le Luke séduisant et taquin que j'ai connu me manque... Mais au moins il est là avec moi. C'est ce que j'essaie de me dire. Je n'ai pas le droit de me plaindre alors que pendant six mois, il n'était même pas présent. Je le vois se dégager du duvet et laisser ses jambes tomber en bas du lit. Je n'aime pas quand il fait ça. Il pourrait très bien tomber et se faire mal... Je lâche un léger soupir et me lève avant de contourner le lit et de tirer la chaise roulant à côté du matelas pour l'aider à s'installer dedans. Seulement, d'un geste de bras, il me fait comprendre qu'il veut se débrouiller seul. Je lève les mains en l'air et le laisse se laisser tomber dans la chaise sans rien dire. Je sens rapidement les larmes me monter aux yeux. Putain. Il ne faut pas que je m'énerve. Seulement, je suis presque sûre d'avoir de la fumé qui me sort des oreilles. « Luke... » Je soupire et me laisse tomber sur le lit, prenant mon visage entre mes mains. « Je sais que c'est pas facile et je suis désolée de ta situation mais... Je suis là moi aussi. » dis-je un peu lasse, essayant de retenir mes larmes. « Je suis là, je suis présente, je fais tout ce que je peux pour t'alléger mais j'ai l'impression d'être surtout inutile... » Machinalement je pose une main sur mon ventre que je remarque arrondi que depuis hier alors qu'il y a une semaine encore je me trouvais maigre. Une des conséquences du déni de grossesse. « Parle moi... Dis moi au moins que je te suis utile... » Même un simple "merci" me ferait plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 19:29

Nous étions tous les deux au bout du rouleau et pourtant je ne savais pas ce que vivait ma fiancée en ce moment-même. Comment le savoir alors qu’elle me parlait à peine ? Les seules fois où elle m’adressait la parole c’était pour savoir comment j’allais, ou si j’avais besoin d’aide. Je ne prenais même plus la peine de répondre à ce genre de questions, parce qu’elle le savait, que j’allais mal de ne pas pouvoir faire ce que je voulais, seul ou que j’avais évidemment besoin d’aide pour me lever, me laver, aller aux toilettes, pour tout. J’étais comme dans une prison et je ne pouvais en sortir. L’idée d’être encore dans le coma me paraissait mieux que d’être actuellement dans ma situation, au moins, je n’étais pas conscient de mon état, alors que maintenant, je savais que j’étais plus un fardeau pour Robyn que son propre fiancé.

Je lâchais un soupire alors que je venais de me redresser dans le lit, assis, ce qui m’avait demandé un effort surhumain, mes jambes étaient lourdes, comme des pieds et cette sensation était horripilante. Je la laissais m’avancer la chaise roulante et je me laissais tomber dedans sans grande conviction et motivation, je m’apprêtais à quitter la chambre lorsqu’elle se laissait tomber dans le lit, dépitée, démotivée, comme si elle abandonnait. Je me retournais vers elle et la regardais, ça m’arrachait le cœur de la voir dans cet état-ci et ça me faisait encore plus mal de savoir que c’était à cause de moi si elle se sentait aussi mal. Je savais que je devais la laisser revenir vers moi mais c’était aussi pour son bien, le bien de notre couple que j’étais aussi … désagréable. Il fallait juste qu’elle soit encore patiente mais c’était peut-être un peu trop demandé. Mais c’était trop demandé pour moi de faire comme si n’était rien. Je ne pouvais pas oublier cet accident qui m’avait foutu dans cette chaise roulante, temporairement peut-être mais c’était déjà trop.
Je la regardais, sans rien dire, elle caressait son ventre mais je ne relevais pas le fait qu’elle pourrait être enceinte. « Je sais que tu es là. » Dis-je simplement en reculant et en m’avançant vers la porte, oui j’allais éviter cette conversation parce que je n’avais pas envie de commencer ma journée comme ça, même si elle allait être aussi pourrie que la veille et le jour d’avant aussi. Je m’arrêtais et me retournais à nouveau face à elle. « Je peux rien faire sans toi, c’est ça que tu veux savoir ? J’ai toujours besoin de toi, donc oui tu es utile. » Je marque une pause avant de la regarder. « Et tu sais combien je déteste ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Sam 6 Avr - 20:01

    Luke pourrait être mort. Il aurait pu mourir dans cet accident mais non heureusement, il était vivant et malgré ses jambes, il était en bonne santé. Mais monsieur était grognon, peu satisfait. Il ne se rend pas compte de ce que j'ai vécu pendant son coma car lui dormait, il se reposait alors que moi j'étais tendue, apeurée, effondrée et même maintenant qu'il avait les yeux bel et bien ouvert, je ne me sentais même pas mieux. Je me fiche moi qu'il soit dans une chaise pendant quelque temps, que je doive lui couler son bain ou l'aider à se mettre dans le canapé, c'est ça être un couple. Nous sommes sensé nous dire "oui" oui le meilleur et pour le pire dans quelques mois et je me rends compte qu'on arrive peut être pas à gérer "le pire". Je suis terrifiée. J'ai peur pour notre couple parce que je l'aime plus que tout, parce que je suis enceinte et que j'ai envie qu'on ait cette famille à deux mais toute seule je n'y arriverais pas.

    Mes mots n'aident pas. Il s'en fiche, il continue d'avancer vers la porte avant de se retourner vers moi pour me dire des paroles qui me touche t mais pas dans le bon sens. Je suis blessée. Blessée d'être la seule à y croire, à me battre... Cette fois c'en est trop. Les larmes commencent a couler sur mes jours et je n'essaie même pas de les retenir contrairement à avant. « Toi et moi c'était sensé être pour le meilleur et le pire Luke... Cette chaise c'est du provisoire. » Je renifle et me passe une main sous les yeux, toujours assise au bord du lit. « Je sais que tu détestes ça Luke mais pour le moment c'est comme ça. C'est du provisoire. Si tu acceptais de faire un peu de rééducation ça pourrait aller plus vite aussi. » Un long soupir s'échappa de mes lèvres. « Je peux plus gérer ça toute seule... Je vais avoir besoin de toi. De toi entier, avec t'es blagues pourries, ton rire et ton sourire, tes sourcils qui se froncent quand tu réfléchis... Je veux retrouver mon fiancé, celui que je veux épouser et qui va être papa dans trois mois! » Je me rends compte de ma bavure et soupire profondément, évitant de croiser le regard de mon fiancé. Je ne sais pas du tout comment il va réagir et c'est bien ça qui me fait peur... « Je l'ai appris hier... » soufflais-je. J'aurais jamais pensé apprendre une telle nouvelle de cette manière mais c'est la vie.



    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 15:16

Je fuyais toutes conversations sérieuses avec Robyn, parce que je n’en avais pas le moral, je savais qu’elle voulait savoir où tout ça allait nous mener, si nous devions déplacer le mariage ou carrément l’annuler, elle voulait savoir ce que l’avenir nous réserver, et je ne pouvais pas lui en vouloir, bien sûr, c’était normal de sa part de se poser toutes ses questions, mais en ce moment, je n’avais aucune réponses pour elle … Pas que je changeais d’avis sur ce que je voulais depuis longtemps, je savais qu’elle était la femme de ma vie, mais avais-je réellement envie de me marier tout en étant dans cette foutue chaise roulante ? Pas vraiment. Cet accident avait changé tous nos plans et il me fallait juste du temps à m’adapter, à accepter que j’allais me retrouver dans cet état un certain moment, mais je n’étais pas patient, elle le savait. Et je me vengeais sur elle. J’étais réellement un fiancé pourri, je le savais. Je ne la mérite pas, je le savais. Et elle ne méritait pas tout ça, mais c’était plus fort que moi, il fallait que je trouve un couple, quelqu’un sur qui je pouvais déverser toute ma colère et elle était là.

Je la regarde sans rien dire, je ne savais pas quoi dire face à ça, elle pleurait et ça me brisait le cœur et c’était ma faute. Je me sentais tellement nul. Mais elle avait raison, nous deux c’était, ça l’est toujours, censé être pour le meilleur et pour le pire, mais c’était juste difficile en ce moment. Je baissais la tête, honteux d’être la raison de ses larmes, me rendant compte que j’étais qu’un salopard depuis que j’étais rentré chez nous, que je ne faisais aucuns efforts et que j’étais devenu un fardeau pour elle. Je soupire et m’approche doucement d’elle alors qu’elle continue de parler, de débiter des mots comme elle en a l’habitude, elle me disait tout ce qu’elle avait retenu en elle depuis quelques jours. « Je te mérite p… » Dis-je sans finir ma phrase, oui parce que ce qu’elle venait de dire avait attiré mon attention. Je fronçais les sourcils et la regarde alors qu’elle évitait mon regard, je regardais son ventre. Enceinte ? Comment ça pouvait être possible ? Il était aussi plat qu’il y a six mois. Et elle m’annonçait que j’allais être père d’ici trois mois ? Comment cela pouvait être possible ? « T’es enceinte ? » Je ne sais pas si c’est la façon dont elle me l’a appris, mais je n’étais pas si réjouit que ça, alors que je savais que c’était une bonne nouvelle, parce que j’en avais toujours rêvé, de fonder ma famille avec elle, mais juste plus tard. C’était une bonne nouvelle mais ça arrivait au mauvais moment. Je sortais du coma, j’étais dans une chaise roulante, j’étais dépendant de Robyn et elle était maintenant enceinte de cinq six mois ? Comment on allait s’en sortir… Je restais longtemps silencieux, de toute façon, il était hors de question d’abandonner ce bébé. « Je suis désolé… » Je m’approche d’elle et attrape ses mains que je serre légèrement fort et le regarde dans les yeux. « Un petit bébé Robyn… C’est génial. » Dis-je simplement en souriant franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 15:49

    Je lui ai tout dit. Je lui ai dit tout ce que j'avais sur le coeur en débitant un incalculable nombre de mots sans reprendre ma respiration entre deux. J'ai toujours été comme ça. Notre rencontre tient d'un faux accident que j'ai commis exprès pour pouvoir lui parler et même là, je n'avais cessé de parler pendant dix minutes afin d'expliquer le pourquoi du comment j'étais rentré dans ce pauvre monsieur qui n'avait rien demandé à personne. J'avais inventé des histoires sordides, comme quoi je n'avais jamais vu le panneau "stop" ou que mes freins m'avaient soudainement lâchés, alors que j'avais simplement omis de freiner pour pouvoir rentrer dans le coffre d'un inconnu sous les yeux de l'agent Donovan. C'est avec un accident qu'on s'était rencontré et si ça se trouve ça allait être à cause d'un accident qu'on allait se séparer. Je le sentais fébrile face à notre relation, j'avais l'impression que ça n'allait plus que dans un sens, qu'il ne se sentait plus capable de m'aimer comme avant, de vivre comme avant alors qu'il ne suffirait que d'un peu de patience et de rééducation de sa part...

    Je ne sais pas si lui avouer que je suis enceinte est vraiment une bonne idée. Et si ça le mettait encore plus en pétard? Que ça serait une fin définitive? Je ne sais pas du tout ce qu'il attendait de notre relation après le mariage, s'il voulait fonder une famille. Et même si c'était le cas, n'est-ce pas trop tôt? On ne sait même pas comment ça se fait que je sois tombée enceinte alors que je me protégeais avec une contraception. Et puis, comment ce bébé a-t-il pu survivre à l'accident? Je n'ai été que très peu blessée contrairement à Luke mais tout de même... Et puis aux six mois qui ont suivi où je me suis sous alimentée, où je n'ai cessé de pleurer et de stresser? Ce n'est pas le bon environnement pour un bébé pour grandir et pourtant... Ce bébé dont j'ai conscience de porter que depuis hier soir était un petit miracle. C'était notre petit miracle et peut-être que dans le fond, c'est un signe, un signe qu'on est fait pour s'aimer jusqu'à la fin de nos jours et qu'on arrivera à passer par-dessus cette épreuve.

    Luke semble complètement abasourdi. « J'ai fais la même tête que toi hier... » bégayais-je entre deux sanglots. Et maintenant? Il va me demander de partir? C'est lui qui va partir? Est-ce qu'il va me dire qu'on ne gardera pas ce bébé à la naissance? Qu'il aura survécu à un accident et à six mois de stress pour rien? Luke se rapproche de moi mais je n'ai pas le courage de croiser son regard. J'entends des excuses, puis la seconde d'après, les doigts de mon fiancé se lient aux miens. J'étouffe un sanglot de soulagement en sentant sa peau contre la mienne. Autant dire que depuis six mois, j'ai cruellement manqué d'affection et même si Luke s'est réveillé, ça ne s'est pas vraiment arrangé... « Non... C'est moi qui suis désolée... » marmonnais-je. J'étais pas sensée tombée enceinte, il me faisait confiance et je lui annonce ça comme si j'avais lâché une bombe sur un champs déjà miné. Et pourtant, la suite de ses paroles m'interpellent. Je lève enfin des yeux mouillés vers lui. Il sourit. Luke sourit. Quelque chose que je n'ai pas vu depuis six mois. « Tu... c'est vrai? T'es content? Tu m'en veux pas? » demandais-je en retirant une de mes mains des siennes pour m'essuyer les joues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 16:24

C’était une surprise, une nouvelle pas vraiment attendue, mais je n’allais tout de même pas être triste ou lui demander le pire, abandonner notre bébé. De toute façon, elle était enceinte de beaucoup trop de mois pour faire quoi que ce soit, elle devait aller à termes, c’était notre seule option. Je soupirais légèrement, bien sûr que cette nouvelle n’arrivait pas au bon moment, mais que pouvions-nous faire d’autre ? Je serre sa main et hoche la tête doucement. Elle avait l’air surprise de voir que j’encaissais aussi bien cette nouvelle. Au fond, c’était une bonne nouvelle. La vie était faite d’imprévus, il fallait juste l’accepter. « Bien sûr que oui je suis content. » Je souris et passe ma main libre contre sa joue et essuie ses larmes à sa place en gardant mon sourire sur le visage. C’était peut-être une nouvelle comme ça dont j’avais besoin pour me motiver. Bien sûr que Robyn me suffisait et je savais que je me serai bouger un jour ou l’autre, mais avec le bébé qui arrivait d’ici quelques mois, je ne pouvais plus me lamenter sur moi-même encore longtemps. Je secoue la tête et le regarde dans les yeux, je lui en aurai sûrement voulu dans un contexte différent. Mais là, ça tombé à pique. « Comment veux-tu que je t’en veux ? » Je lâche ses mains et vient délicatement poser mes mains sur son ventre, encore trop plat pour deviner qu’il abritait un petit bébé déjà bien formé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 16:40

    En voyant le sourire ému affiché sur le visage de Luke, je commence à comprendre que ce bébé pourrait être la solution à nos problèmes... C'est peut-être horrible de dire ça comme ça, mais c'est peut-être ce qu'il fallait à mon fiancé pour se rendre compte qu'il n'était pas si mal loti que ça et que j'allais avoir besoin de lui, de son soutient. Les trois mois à venir ne vont pas être facile. J'ai fais un déni de grossesse. J'ai des kilos à prendre si je veux que le bébé soit en bonne santé et qu'il naisse pas prématurément... Il va falloir qu'on envisage ce que les couples font en général au début d'une grossesse; la chambre, les achats, la maternité et tout le reste. En temps normal, une femme a six mois pour se préparer à tout ça. Moi je n'ai que trois mois. Dans moins de nonante jours je pourrais très bien accoucher alors que je ne connais pas grand chose aux bébés et que je ne m'y attendais pas du tout...

    La main de Luke vient se poser sur ma joue pour sécher mes larmes mais de nouvelles affluent mais cette fois ce sont surtout des larmes de joie de voir qu'il est content et qu'il ne m'en veut pas. Je peux le lire sur son visage qu'il est sincère et il me le confirme de toute manière. J'ai passé des larmes de tristesse et de découragement à des larmes de soulagement et de bonheur. On va avoir un bébé... Depuis hier que je sais que je suis enceinte mais ce n'est que maintenant que j'en prends pleinement conscience. Les mains de mon futur époux quittent mon visage pour aller se poser sur mon ventre et je suis à nouveau parcourue d'un sanglot. « Tu aurais pu croire que je t'avais piégé... » Beaucoup de femmes font ça pour garder leur mari. Même si dans notre situation ce n'était pas du tout le cas bien sur vu qu'il n'avait pas failli me quitter avant l'accident. Mais on ne sait jamais ce qu'il peut se passer dans la tête de Luke. Depuis son réveil, il a tendance à réfléchir différemment, à voir les choses de manière négative. Ce bébé, au contraire, semble lui donner du courage et envie d'y croire.

    Je pose mes mains sur les siennes et renifle quelque peu avant de me pencher pour embrasser le front de mon fiancé. « Ce bébé est notre petit miracle... » soufflais-je. Mais je me rends compte que les semaines à venir vont être assez difficiles. « Tu m'aimeras toujours même quand je serais grosse? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 16:53

Il me fallait un déclic pour me bouger, je pense que le déclic aurait été sûrement un ultimatum de sa part, peut-être que je testais l’amour qu’elle me portait en ayant ce comportement depuis quelques jours, voir si elle pouvait vraiment vivre le pire avec moi avant de retrouver le meilleur. Et je pense que je pouvais dire qu’elle avait réussi le test à merveille. Même si ça n’avait jamais été mon but, je savais que quoiqu’il arrive, je pourrais toujours compter sur elle et maintenant, c’était à moi de lui montrer que je serai, moi aussi, toujours là pour elle. Pour eux maintenant. Je ne pouvais m’empêcher de sourire depuis que j’avais appris cette nouvelle. Nous étions sur le point de devenir parents, d’ici trois mois, c’était court tout de même et c’était tellement court que je n’avais plus d’autres choix de me mettre à la rééducation. Je la regarde rapidement en secouant la tête, penser qu’elle m’avait pigé, quelle idée. C’était bien ma fiancée, avec ses idées et pensées stupides. « Je suis piégée depuis trois ans de toute façon. » Essayais-je de dire sur un ton d’ironie. Être avec elle n’était pas du tout un piège, c’était un réel bonheur, elle était venue illuminer ma vie depuis trois ans. Et au fond, bien sûr que j’étais heureux avec elle.
Je garde mes mains sur son ventre et le caresse doucement, je ne réalisais toujours pas que nous allions être parents, que j’allais être père, sûrement parce qu’elle avait un ventre si plat, elle avait maigri, je l’avais remarqué et je me demandais si c’était bon pour le bébé ça … Je secoue la tête et la regarde. « Bien sûr que je t’aimerai toujours. Ca n’arrêta jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Dim 7 Avr - 17:18

    Pour moi, l'amour c'est quelque chose qui se vit à deux. Dans les bons moments, comme depuis trois ans, mais aussi dans les moments de crise comme maintenant depuis cet accident. Je sais que Luke s'en veut, je sais qu'il est impatient et qu'il veut pouvoir se débrouiller seul. Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut mais il faut se battre. Je me suis battue pour deux personnes pendant six mois, maintenant je vais devoir assumer trois personnes et pourtant, je baisse pas les bras. J'aimerais que Luke en fasse autant et je crois qu'il a eu le déclic. Il a suffit de lui avouer qu'il allait être papa pour qu'il comprenne qu'il ne pouvait plus se laisser aller plus longtemps.

    Je suis obligée de lâcher un petit rire nerveux en entendant sa remarque. Je lui donne une fausse claque sur l'épaule pour lui faire comprendre que même si c'est pas gentil, j'ai compris l'ironie de sa réflexion. Pourvu qu'il n'en pense pas un mot... Sinon au bout de trois ans, ça serait un peu tard quand même. Les mains de Luke sont toujours sur mon ventre, je peux même sentir ses doigts le caresser. Je repense à tout ce que le médecin m'a dit hier. Ce que je vais devoir faire, prendre comme traitement pour que le bébé puisse grandir normalement, ce que je vais devoir envisager. J'en ai déjà la tête qui tourne. « Je suis rassurée alors... » Je lui fais un mince sourire avant de me mettre bien au bord du lit pour être le plus proche possible de mon fiancé et pour pouvoir mieux l'embrasser. Ses lèvres m'ont tellement manquées. « Va falloir que je m'occupe de bébé et de papa ces prochains jours... On va tous engraisser! » dis-je en essayant de faire de l'humour, sauf que comme toujours, c'est pas terrible. Je me lève et tire sur la chaise roulante de Luke pour qu'on puisse sortir de la chambre à coucher. Une fois dans le salon, je me penche vers mon fiancé. « Je suis désolée pour ce que je t'ai dis avant... On va y arriver à deux mon amour. » dis-je de manière assez sûr de moi. « Ca te dit des pancakes? Ou tu préfères quelque chose de plus léger? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Mar 9 Avr - 16:18

Il fallait maintenant qu’on s’organise, nous devions préparer l’arrivée de notre petit bébé d’ici quelques mois et ce n’était pas gagné. En effet, elle allait certainement avoir un ventre énorme d’ici quelques semaines et que voulez-vous faire avec un ventre de femme enceinte ? Et moi qui étais encore coincé dans cette chaise roulante, je ne savais pas comment on allait faire … Mais je ne voulais pas l’inquiéter, nous allions trouver une solution, c’était obligé. Nous n’avions pas vraiment le choix de toute façon.
Je gardais mes mains sur son ventre et tentais d’imaginer ce que tout ça allait donner. C’était plutôt difficile de se rendre compte que nous allions bientôt être trois et non plus deux, mais c’était tout de même une bonne nouvelle. Je le prenais comme une bonne nouvelle. Je secoue la tête et fais mine d’avoir mal alors qu’elle me tape légèrement, bien sûr qu’elle ne m’avait pas fait mal, mais je rentrais aussi dans son jeu, même si c’était bien moi qui avait commencé. Je ris avec elle et la regarde. « Je rigole, tu le sais. » J’esquisse un petit sourire et la laisse alors me pousser jusqu’au salon puis la regarde alors qu’elle se penche vers moi. « Des pancakes c’est parfait. » Dis-je en souriant alors qu’elle se rendait derrière dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Mar 9 Avr - 18:39

    M'occuper de mon fiancé, c'est ce que je sais faire de mieux. J'adore cuisiner pour lui, nous concocter des bons petits plats et prendre des cours pour me perfectionner. Cuisiner c'est vraiment ma passion, après les animaux. J'ai beau travailler dans un refuge, quand je rentre à la maison, au lieu de me poser dans le canapé, je préfère faire des macarons ou des muffins aux framboises pour le dessert. Je sais que Luke est gourmand en plus de ça et que ça lui fait plaisir. Il m'a toujours taquiné à ce sujet. C'est vrai que je passe davantage de temps derrière les fourneaux plutôt qu'avec un aspirateur entre les mains.

    Quand je suis sûre que Luke peut se débrouiller seul pour se déplacer dans la pièce, je contourne le comptoir afin de préparer les pancakes qu'il a choisi. Je préfère passer du temps à préparer à petit-déjeuné que d'acheter des trucs tout prêts et que ça manque de goût... Je sors les ingrédients nécessaires, me perdant déjà dans mes pensées. Je me rends compte que j'ai pas encore été chercher le journal de mon fiancé alors j'attrape les clés et file à la boîte aux lettres. Quand je reviens, je lui donne le journal et retourne derrière mes fourneaux. Depuis là où je suis, je ne vois pas Luke à cause de la chaise roulante. J'ai hâte qu'il puisse à nouveau s'assoir avec moi au comptoir et qu'on parle de tout et de rien comme on en a l'habitude. Quand la pâte est prête, je la verse dans deux poêles puis nous fait notre café habituel. C'est la première fois depuis qu'on est rentré de l'hôpital qu'on retrouve un peu notre habitude. Je me rends compte que cette grossesse fait vraiment du bien à Luke...

    Je baisse un peu les yeux sur mon ventre et pousse un très léger soupir. Je ne sais pas si je suis prête à être mère. Je ne sais même pas si j'ai cette fibre maternelle. Je n'ai jamais eu à me poser la question et jusqu'à présent, je ne m'étais jamais demandé si je serais mère un jour. Depuis toute petite je suis proche des animaux, je m'occupe d'eux et j'ai un papier de vétérinaire. Mais est-ce que s'occuper d'un bébé c'est la même chose? J'ai trois mois pour m'y préparer et j'avoue qu'un vent de panique m'envahi tout d'un coup. Je donne la tasse de café à Luke et retourne les pancakes dans les poêles avant de finalement m'assoir en face de lui sur le canapé. La table basse du salon est la seule table à la hauteur de mon fiancé. « Luke... Tu pensais qu'un jour on aurait des enfants? » demandais-je tout en jouant avec la fourchette dans mon assiette. « Tu penses qu'on peut être de bons parents? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Mer 10 Avr - 17:14

Je n’avais jamais aimé qu’on s’occupe de moi, j’avais toujours été quelqu’un d’indépendant et d’assez débrouillard, jamais je ne voulais compter sur quelqu’un … Et même avec Robyn, j’étais ainsi, c’était ma personnalité et elle m’aimait comme j’étais, avec mes petits voire gros défauts, mais je ne comptais pas changer pour elle. Même coincé dans cette chaise roulante, je voulais me débrouiller. Et elle l’avait compris. Mais maintenant que je savais qu’elle était enceinte et qu’il fallait qu’elle s’épuise le moins possible, j’allais baisser ma garde et la laissais s’occuper de moi.

Je la laisse aller derrière le comptoir, notre petite cuisine pour nous préparer de quoi petit déjeuner, elle était un vrai petit cordon bleu et faut dire que j’avais tiré le gros lot avec elle à ce niveau. Je souris et pars de mon côté dans le salon et récupère le journal qu’elle me tend en souriant. « Merci. » Dis-je alors qu’elle retournait préparer les pancakes. Je lis le journal tranquillement avant de m’installer à table alors qu’elle me tend une tasse de café et bois quelques gorgées. Je fronce les sourcils en entendant sa question et lève la tête vers elle et la regarde. Elle devait se faire du souci, c’était sûr, elle avait de quoi après tout, un bébé ce n’était pas rien mais c’était un vrai petit miracle pour nous. « Oui je voulais, notre petite famille à nous. » Je la regarde et esquisse un sourire. « Tu vas être géniale. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Mer 10 Avr - 17:41

    En temps normal, une femme a neuf mois pour se préparer à être maman. Les parents ont neuf mois pour aménager une chambre pour le bébé. Mais nous, nous n'avions que trois mois et vu l'état de mon fiancé, ces trois mois ne vont pas être de tout repos. Mon médecin qui me disait hier que j'allais devoir faire attention et me ménager, je pense qu'on est assez mal barré. Et le pire c'est que ma famille est au Canada et donc que je ne peux même pas leur demander un coup de main. Mon Dieu, mes papas vont être fous quand ils vont apprendre qu'ils vont être grands-pères. Je ne sais même pas comment ni quand je vais leur annoncer. Je pense en plus que ça a susciter pleins de questions. Oui, je suis enceinte de six mois, non je n'ai rien remarqué pendant tout ce temps et non je n'ai pas pris de poids. Hier en rentrant, j'ai fouillé dans la pharmacie pour constater que durant le coma de Luke, j'avais arrêté ma contraception. En même temps, quand votre fiancé est entre la vie et la mort, pas besoin de penser à ce genre de détail. Mais je la prenais correctement avant l'accident. Je fais partie de ce 0,001% de femmes qui tombent enceinte, malgré la protection...

    Je ne suis pas du prête à ce chamboulement. Je ne me suis jamais occupé d'enfant et encore moins de bébé. Je ne sais donc absolument pas ce qu'il m'attend. Dès demain, je vais aller dévaliser les librairies et les kiosks pour acheter de quoi m'instruire et surtout me préparer. Contrairement à moi, Luke semble plus confiant. Il savait qu'on aurait une famille un jour et il n'a même pas l'air de paniquer quant à l'arrivé du bébé dans nonante jours. Il ajoute même que je vais être géniale. Pourvu qu'il ait raison... « Heureusement qu'il y a une chambre d'ami qu'on va pouvoir vider pour le bébé... » Le bébé... Faut que je m'habitue. C'est notre bébé. Si ça se trouve, c'est une petite fille, ou un petit garçon... « Tu voudras savoir avant la naissance si c'est une fille ou un garçon? » La conversation ne paraissait vraiment irréelle et pourtant on était bel et bien en train de l'avoir...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Ven 12 Avr - 14:21

Notre histoire était née d’un coup monté de la part de Robyn, mais comment lui en vouloir alors qu’elle m’avait offert tout ce que toute personne recherchait sur Terre, c’est-à-dire l’amour. Auprès d’elle, bien sûr que j’étais heureux, je me sentais même le plus comblé de tous les hommes. C’est sûrement pour ça que je l’avais demandé de m’épouser, histoire qu’elle ne m’échappe plus et qu’on soit liés tous les deux pour l’éternité, telle était la promesse que nous devions se faire avant qu’un accident ne vienne tout chambouler.
Et cette histoire de grossesse et de bébé qui allait nous rejoindre d’ici quelques mois, ça n’arrangeait pas du tout nos plans, au contraire, il allait falloir qu’on s’adapte à tout ça, je pense que nous devions décaler la date du mariage, le reporter à un moment ultérieur, histoire de mettre en priorité notre bébé en route.

Je voyais bien qu’elle n’était pas prête à faire face à tout ça, à vrai dire, moi non plus, mais nous n’avions pas vraiment le choix, il fallait prendre ça comme une bonne nouvelle, après tout ce qui nous était arrivés, Robyn était enceinte et c’était le fruit de notre amour. J’esquisse un sourire en voyant son air inquiet sur le visage, même ainsi, elle restait tout de même très belle. Et je ne pouvais pas m’empêcher de sourire. Je hoche la tête, oui, heureusement que nous avions une chambre d’ami qui pouvait être transformée en une belle petite chambre pour accueillir notre bébé. « D’ailleurs, va falloir trouver quelqu’un pour l’aménager… » Dis-je pas vraiment heureux de cette nouvelle, j’aurais préféré m’en occuper, comme toujours, je n’aimais pas demander de l’aide, c’était ma nature … « Ca serait pas mal de connaître le sexe, tu ne penses pas ? » Dis-je en mangeant tranquillement mon pancake.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Mar 16 Avr - 11:40

    Il va falloir qu'on parle de tout ce qui nous attend. On n'a malheureusement pas beaucoup de temps devant nous et avec le handicap provisoire de Luke, il vaut mieux qu'on trouve des solutions rapidement. Je n'aime pas parler comme ça de notre bébé. Ce n'est pas un "problème" où on doit rapidement trouver des solutions. Ce bébé est né de notre amour, de notre longue relation et même s'il n'était pas attendu aussi tôt, il faut qu'on voit d'abord les bons côtés. On va fonder une famille, il y aura de la vie dans cette maison et heureusement que j'ai un job qui me permet de pouvoir m'occuper de lui... En plus de ça, si on veut pousser l'optimisme vraiment loin, on peut aussi se dire que je n'ai pas dû subir les six premiers pénibles mois de la grossesse. J'ai échappé aux nausées, aux sauts d'humeur et tout le bordel. Bon, j'ai passé les six premiers mois à pleurer et à m'inquiéter pour Luke mais heureusement, le bébé va bien, mon fiancé est réveillé et je vais pouvoir terminer ma grossesse "normalement".

    « On trouvera, ne t'inquiète pas. » dis-je en souriant. Après tout, mes papas vont être tout fous de savoir qu'ils vont être grands-pères et ils seront sûrement les premiers à se déplacer du Canada pour venir nous aider et nous soutenir. Et puis, Luke a des collègues costauds et sympathiques au poste de police... Je suis sûre qu'on trouvera des amis qui nous aideront aussi pour cette histoire de meubles. C'est le moindre de mes soucis pour l'instant. On a pas besoin de grand chose au début. C'est clair, qu'on pourra pas tout offrir à notre bébé mais du moment qu'il a un berceau pour dormir et un endroit pour lui changer ses couches, c'est l'essentiel. Je m'en fiche de la décoration et de tout le reste. Ce n'est que superflu pour moi.

    Cependant, je suis quand même curieuse de savoir si Luke voudrait connaître le sexe du bébé avant la naissance. Hier, mon médecin m'a parlé d'échographie et de rendez vous à prendre. C'est un peu tard pour parler de ça mais au moins, on n'aura pas eu besoin d'attendre le moment fatidique pour savoir si on va avoir une petite fille ou un garçon. « Je prendrais rendez-vous alors. » dis-je en terminant mon assiette. Je parle de bébé et d'échographie mais j'ai de la peine à penser que c'est le nôtre, que c'est ce qui va nous arriver que dans quelques mois je vais accoucher et qu'on aura un bébé à charge. Il faut vraiment que le délic se fasse rapidement sinon je vais être prise de court le jour j en salle d'accouchement. « ... Et pour le mariage du coup, on fait quoi? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Ven 19 Avr - 12:10

Je mangeais tranquillement les pancakes qu’elle nous avait préparé et la regardais de temps en temps, ça se voyait bien qu’elle se faisait de souci, moi aussi d’ailleurs, comment nous allions faire ? Je n’en savais strictement rien mais je ne voulais plus me faire de souci, il y avait une solution à tout. Je savais que ses pères allaient certainement nous aider. D’ailleurs, j’étais plutôt surpris de voir qu’ils n’étaient pas déjà présents. Je finis mon pancake et pose mes couverts puis regarde Robyn. « Tes pères sont passés ou pas ? » Je voulais savoir, après tout, j’avais été dans le coma pendant un certain moment … Je l’avais laissé tomber pendant six mois et je voulais savoir si elle avait été seule ou pas pendant ce temps.

Je hoche doucement la tête, je pensais que c’était une bonne chose de savoir quel était le sexe du bébé, au moins, on serait fixé et on pourrait préparer la chambre tranquillement. Je bois un coup en reposant mon regard sur elle. « Oui, prend le rendez-vous. Puis de toute façon, il faut que ton médecin surveille la grossesse de près non ? » J’arque un sourcil, tout de même perplexe, après tout, ce n’était pas une grossesse normale, il fallait voir si le bébé allait bien ou pas. J’espérais que oui.
Je la regarde sans rien dire alors qu’elle me demande ce qu’on allait faire du mariage, c’était une très bonne question. Je hausse les épaules. « Je sais pas… Je suppose qu’il faut le repousser non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Ven 19 Avr - 12:28

    Curieux, Luke me demande si mes papas sont passé dernièrement. Je continue de manger, prenant au pied de la lettre l'indication principale de mon médecin: manger. « Ils sont restés trois semaines ici après l'accident pour me surveiller mais ils ont dû repartir à cause du ranch. » Mes parents ont racheté un ranch il y a quelques années afin d'avoir l'espace nécessaire pour s'occuper de mon cheval que je n'ai pas pu prendre ici bien sur. Mais au bout de trois semaines, je leur ai dit de rentrer. Que je sois triste avec eux ou sans eux ça ne changeait rien. « Je ne leur ai pas encore dit pour le bébé, je voulais d'abord que tu le saches avant de l'annoncer à qui que ce soit. » Ce qui me semble normal. Annoncer à tout le monde pour que Luke m'avoue qu'il n'est pas du tout prêt à avoir ce bébé? Non. Mais je sais déjà ce qu'il me reste à faire ce soir; téléphoner à mes papas. Ils vont être fous.

    Je termine mon pancake et hésite d'aller m'en refaire un mais je n'ai pas non plus envie de me rendre malade en mangeant trop. Luke a tout compris; je vais être assez surveillée pour les trois mois à venir. « Oui, il veut me voir toutes les deux semaines pour voir le poids que je prends. On aura sûrement un bébé né à neuf mois mais qui aura le taille et le poids d'un prématuré... » dis-je tristement. Du moment que ses organes et ses membres puissent se former avant la naissance. Ca serait un cauchemar qu'il doive rester en couveuse pendant plusieurs mois parce qu'il n'était pas assez formé au moment de l'accouchement.

    « Tu sais... On peut faire la mairie comme prévu mais faire la fête plus tard, à l'automne. Ou attendre pour tout. Ou tout avancer pour la semaine prochaine? » demandais-je avant de rire. « Allons à Vegas! » continuais-je en levant les yeux au ciel. « Non mais sérieusement, on peut faire au fur et à mesure, quand on sentira que c'est le bon moment. » J'ai pas envie qu'on se stresse. On va déjà avoir assez de stress comme ça pour les prochaines à venir, pas besoin d'ajouter le mariage à ça.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Ven 19 Avr - 13:02

Bien sûr que j’étais curieux, je venais de passer six mois endormi, plongé dans un coma et pendant ce temps, ma fiancée était seule et devait faire face à ça toute seule. Donc oui, je voulais savoir si elle avait été soutenue par nos amis ou pas, si ces deux papas étaient venus la rejoindre le temps de quelques jours, pour lui changer les idées. C’était important pour moi, pour notre couple. Alors qu’elle me répond, je hoche la tête en souriant au vue de sa réponse, j’étais content de savoir qu’elle n’avait pas été toute seule tout le temps. « D’accord. Ils vont bien ? » Dis-je pour prendre un peu de leurs nouvelles, elle avait dû les appeler pour leur rapporter la bonne nouvelle de mon réveil, c’était sûr. Je hoche doucement la tête, ils n’étaient pas au courant pour le bébé, mais maintenant que j’étais au courant, elle pouvait leur annoncé. « D’accord, et bien tu pourras leur dire ? Ils vont certainement sauté de joie … » Je ris légèrement, je savais qu’ils étaient tous les trois proches et j’étais heureux pour Robyn, ça n’avait pas dû être facile mais elle l’avait surmonté.

Je l’écoute attentivement alors qu’elle me disait que le médecin voulait dès à présent la revoir toutes les deux semaines, je souris légèrement, c’était une bonne chose de la suivre de près, je supposais que le déni de grossesse était assez mauvais pour le bébé, il fallait tout faire pour qu’il aille mieux. Je la regarde en mangeant ses paroles. « Donc même après l’accouchement, il faudra qu’il soit suivi aussi de près ? » Je n’ajoute rien et bois un coup de café.

Voilà qu’elle aborde le sujet de notre mariage, je suis plutôt d’avis de le reporter, ça serait mieux pour nous. Je secoue la tête en riant face à toutes ses propositions, je savais très bien qu’elle disait tout ça pour rire et de toute manière, je ne voulais pas d’un mariage vite fait, je voulais qu’on prenne notre temps et ce n’était pas si pressé que ça… « Je préfère qu’on organise ça tout doucement. Après que le bébé soit arrivé. Puis ta robe avec ton ventre, ça serait dommage. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   Ven 19 Avr - 19:05

    C'est vrai que j'étais très proches de mes papas. Ils ont fait des mains et des pieds pour pouvoir m'avoir et faut dire qu'à l'époque c'était vraiment pas facile pour deux hommes d'avoir un enfant. Du coup, ils m'ont choyé et pris beaucoup soin de moi. Ils m'ont toujours soutenue et quand je leur ai téléphoné après l'accident pour leur dire ce qu'il s'était passé, ils n'ont pas réfléchi et ont sauté dans le premier avion pour venir ici. Ils sont restés trois semaines le temps de garder un oeil sur moi et de voir si l'état de Luke allait s'améliorer. Sauf qu'ils ont du retourner au Canada et je me suis retrouvé toute seule. Je n'ai jamais été très sociable donc à part Shannon, je n'ai pas vraiment d'amis. En plus de ça, je me suis vraiment isolée pendant le coma de mon fiancé. Je voulais voir personne, je faisais le minimum etc. Mais maintenant c'est de l'histoire ancienne et il va falloir que je me rattrape pour que notre bébé naisse en bonne santé. « Oui oui, ils sont soulagés que tu sois sorti du coma et que je m'alimente à nouveau. » dis-je avec un ton un peu amusé. Je me suis vraiment laissée allée ces six derniers mois. « Déjà quand je leur ai annoncé qu'on allait se marier ils ont averti tout le Canada mais alors s'ils vont apprendre qu'ils vont être grands papas, ça va être pire! » Mes papas sont facilement tout fou pour pas grand chose. C'est eux les gamins en fait.

    On finit par aborder le sujet de la grossesse. C'est vrai que beaucoup de questions me trottent dans la tête et même si j'ai déjà quelques réponses, j'en ai des nouvelles qui viennent sans cesse. Je sais que je vais pas prendre autant de poids qu'une femme enceinte normale. A tout casser huit ou dix kilos contrairement à dix huit pour certaine, je sais aussi que notre bébé va sûrement naitre avec des petits soucis de santé mais qui devraient vite être soignés. Il faut juste que je fasse attention et tout le reste. « Certainement... Mais je vais suivre les conseils de mon médecin pour faire en sorte de minimiser les soucis. » Comme manger, faire attention, ne pas me surmener etc. Rien d'exceptionnel en somme.

    La remarque de Luke a propos de mon ventre me fait sourire. Peu importe si je suis enceinte ou pas pour notre mariage. Si c'est le cas, je pourrais montrer les photos à notre enfant et lui dire "t'y étais regarde!" et sinon c'est pas grave. D'ailleurs, on a jamais vraiment pris le temps de parler de tout ça. Il faut que je pose une question à mon fiancé qui me fait un peu soucis. « Luke... Je sais qu'on a jamais parlé de ça mais vu qu'on est dans les grandes discussions, j'aimerais te demander si ça ne te gêne pas qu'on ne se marie pas à l'église? Qu'on fasse simplement à la mairie avec nos familles? Je suis athée et je n'ai pas envie de me faire baptiser uniquement pour une cérémonie à l'église. » Je crois bien que mes joues rougissent un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: #2709 - we're back home.   

Revenir en haut Aller en bas
 

#2709 - we're back home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONE LAST KISS. :: Logements Magnolia Street.-